L’épopée des gueules noires

Suivi d’Une vie après la mine

Événement en début de soirée sur France 2, L’épopée des gueules noires, film à contenu social, une page de l’histoire industrielle de la France : le charbon. Les gueules noires invoquées, Jules Mousseron les connaissait bien puisque c’est ainsi qu’on dénommait les mineurs à la remontée. L’expression ici ne concerne pas que les mines du Nord mais aussi celles du Gard, de Gardane et de l’Est. Le film est riche de documents inédits, parfois très anciens et de témoignages bouleversants. Mais cette vision d’une lutte sociale continue, la ténacité et le désir de progrès constituent la langue et la force du film. Voilà un travail qui comptera pour longtemps. Bonheur de comédien, faisant la voix-commentaire j’ai eu la chance de rencontrer les réalisateurs et de vivre ces images de près. Certains disent « c’est lourd le passé, cette image du Nord toujours, el' carbon… » Non ! Ce qui est lourd c’est le passéisme, notre tendance aux émotions noir et blanc, aux images d’Épinal, mais l’histoire sociale et le courage restent d’actualité. Signalons à ce propos le film La Sociale de Gilles Perret, qui nous rappelle aussi qu’il faut avoir de la mémoire pour aborder le futur.