La rentrée c’est pas si passé

… la rentrée est derrière nous, on peut vous le confirmer. À ceux qui sont toudis devant, sentimental on leur dit que nous autres on aime traîner la patte … en fait, on n’était pas les derniers : rentrés à Douai le 19 septembre, pour la journée du patrimoine, avec un groupe d’acteurs du conservatoire à la bibliothèque municipale. Là, nous l’avons secoué le patrimoine ! S’il y a bien une mémoire vivante c’est la langue, l’écriture parlée et ses petits monuments, Jules Mousseron par exemple … à Douai nous avons lu aussi des textes récents de Dominique Sampiero, l’après-midi lui était consacrée. L’éblouissement est une pièce mettant en voix tout un quartier, une cité réunie autour d’un fait divers tragique. La faire entendre de nouveau après cette première expérience poignante sera un devoir … ce même jour à midi, nous avions fêté le patrimoine invisible, celui de l’humour et des langues poétiques avec les textes de Lucien Suel et Cafougnette dans toute la gamme. C’était à Grenay (commune voisine d’Hénin-Beaumont), entreprenante et combative – pourquoi est-ce qu’on n’en parle jamais ? – qui a fait le pari de la culture et des lieux de dialogues. La nouvelle médiathèque s’appelle L’Estaminet. Une réussite, vraiment ! C’est à visiter. … depuis la rentrée Jacques Bonnaffé anime et dirige une émission quotidienne sur France Culture, Rime toujours ça m’intéresse, Jacques Bonnaffe lit la poésie c’est quatre minutes de poèmes, et la troisième semaine était consacrée à Lucien Suel. Tiens, tiens, tiens…