Cafougnette i-a trouvé eune carette !

Message d'erreur

  • Warning : simplexml_load_string(): Entity: line 1: parser error : Start tag expected, '<' not found dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 423 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Warning : simplexml_load_string(): {"version":1.0,"type":"rich","provider_name":"SoundCloud","provider_url":"https: dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 423 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Warning : simplexml_load_string(): ^ dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 423 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 427 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 428 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).

À Pierre Dautel

Chacun s’ rappell’, – cha n’est point si vieux qu’ cha, –
Qué Cafougnett’ baroutot d’ l’escaillache.
Avec les sous d’ l’héritanc’ Marmoura
L’ bon Zeph s’étot acaté un att’lache.

I-avot l’ quévau, l’ carette et puis l’ barou,
Et quand, à l’ fosse, i-avot fini s’ journée,
I s’in allot carrier un peu partout,
Gagner s’ dringuell’ pou norrir es’ péquée.

Malheureus’mint, ch’ n’a pas duré longtemps.
Zeph i buvot assez bin des grands verres,
Et i-est r’dév’nu bintôt pus pauvr’ qu’avant :
D’un buvatier n’y-a jamais rien à faire.

Eun’ fos, not’ drôle i-a eu un vilain tour.
(Pou l’ z’ avintur’s n’y-a personn’ qui l’ dégomme).
I-avot carrié des pèl’rins à Bon-S’cours
Et i rintrot saoûl comm’ quarant’ mille hommes !

Quervé au point qu’i n’in véyot pus clair,
I laissot s’ biêt’ d’aller à dia, à hute, –
Et d’ chipe et d’ chop’ l’ carriol’ roulot d’ travers.
Les voyageurs faisott’nt souvint l’ culbute.

Les pauvers gins bourlott’nt cari-moncheau ;
Les capiaux d’ femm’ s’ boursouflott’nt au pus drôle,
Leus plum’s kaiues. Y-a pou dir’ qu’in avot
Fait battr’ les coqs ed’dins l’ fond del carriole…

Vrai, Cafougnette avot té un peu fort :
Il avot bu l’ canon à tous l’ z’auberges.
Si les pèl’rins dé c’ cop-là n’ sont pas morts,
Ch’est qu’ par bonheur, i-avott’nt servi la Vierge.

V’là Zeph qui dort ! L’ quévau n’in march’ qué mieux,
Et, tant bien qu’ mal, in prind tout d’ même l’avanche,
Quand, vers l’indrot qu’in nomme Au p’tit Bon Dieu,
Brouf ! dins les camps v’là l’ voitur’ qu’all’ s’emmanche !

I fait brun soir, i n’y-a pus d’ rémission,
Les rou’s d’ carrett’ disparaiss’nt dins l’argile !
Nos voyageurs i prenn’nt eun’ décision :
« R’allons à pied, nous irons pus habile.

— Oui, mais l’ quévau ? Cha n’ s’rot pas fort humain
Dé l’ laisser là tout l’ nuit souffert martyre ! »
Zeph, su l’ banquett’, dort toudis tranquill’mint.
In n’ sarot point l’ rév’lier pour un impire !

« Li ? qu’i rest’ là ! I n’a qu’à n’ point êtr’ saoûl !
I nous in a fait vir assez in route !
Dét’lons l’quévau, em’nons-lé avec nous.
L’autr’, s’il a frod, il ira boire eun’ goutte ! »

R’ménant l’ quévau, nos gins su D’nain s’in r’vont
In maudissant l’ivrogn’rie imbécile.
Zeph ronfl’ tout l’ nuit comme un accordéon :
Mais, au p’tit jour, l’ rosée alle el réville…

I-est démafié, fourbu, vaseux, asi,
Raid’ comme el planqu’ qui li-a servi d’ paillasse.
S’ langue est ripieus’ comme un mur ed’ crépi,
Et s’ tiête all’ tourn’ comm’ les qu’vaux d’ bos d’ ducasse.

I veut busier, mais s’ n’ esprit fiche el camp.
Aucun souv’nir au présint s’ rassembelle :
I-est dins s’ voitur’, n’y-a pus d’ quévau pa d’vant !
« Qu’est-c’ qué ch’est d’ cha ? qu’i rumin’ dins s’ cervelle…

– J’ sus mi ? Au bin jé n’ sus point mi ? Nigaud !
Ch’est imbêtant dé n’ pouvoir s’arconnaîte !
Si j’ sus bin mi…, in m’a volé m’ quévau.
Si j’ sus point mi…, j’ai trouvé eun’ carrette ! »

Jules Mousseron