L’ ducasse

Message d'erreur

  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 355 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 356 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).

I

In’ biau momint, ch’est l’ momint dé l’ ducasse,
Riche ou bin pauvr’, tout l’ monde est bin héreux
In fait dé l’ tarte, – et l’gamin, l’air cocasse,
Rasin’ les pronn’s et s’in met t’ qu’à ses yeux.
Chacun s’armue. In vot l’ brav’ ménagère
A ses fernièt’s qu’all’ met ses blancs rideaux.
In vot dins l’ ru’ des gins qu’ont été quère
Eun’ neuèv’ dépoulle ou bin un nué capiau.

Refrain

Biau jour dé l’ ducasse,
Té fais rir’ tertous…
T’ rinds les gins bénasses,
Quand t’es parmi nous !
Au diabl’ les escoupes,
Les lim’s, les martiaux !
In n’ compt point ses doupes
Pou rir’ eun’ bonne fos.

II

El sam’di soir, in va vir les baraques.
Donner s’ cop d’œil, vettier si tout va bien.
In route in vot l’ vieux marchand d’ loqu’s qui saque
Eun’ tiot’ carriol’ tout’ rimpli’ d’ piaux d’ lapins.
Les faiseux d’ jeux fait’nt un vrai r’mu’-ménache
In abloquant leus planqu’s et leus draps d’lit.
In est contint d’avoir arvu d’sus l’ plache
L’ cirque à tros sous et l’ biau tirlibibi.

(Au refrain)

III

L’diminch’ matin, in va r’quère à la gare
Un frèr’ soldat, un oncl’ du Pas-de-Calais.
In r’vient, in bot, in d’vis d’eun’ séquoi d’ rare ;
L’ femme alle arriv’ dir’ qué l’ dîner est prêt.
Et pis v’là l’ soir. Dins tous les coins in cante.
Autour del plach’ les cabarets sont pleins.
Et l’ faiseu d’ jeux, inter’ ses lamp’s feu

(Au refrain)

IV

L’garchon, l’ jonn’ fille, in sortant d’ faire eun’ danse,
Minch’nt eun’ assiette et vont faire un p’tit tour.
Et bell’-maman all’ suit à distance,
Ravett’ les jeux, bâille au son du tambour.
L’ couple amoureux, li, s’ dandine et s’ berloque
In intindant l’ bell musiqu’ des qu’vaux d’ bos.
L’ garchon, tout fier, n’ sé sint pus dins ses loques ;
S’ cœur i bat d’ joi’ comme le queu’ d’un pierrot !

(Au refrain)

V

Mais vl’à la fin : l’ baraque au pain d’épice
Est assiégé’ par tous les tiots infants,
In leu-z’acate un tambour, eun’ bêtisse,
Faut fair’ plaisir aux p’tiots comme à les grands.
L’un est contint ; l’autre i brait après s’ mère
Pac’ qu’all’ trouv’ point un quévau d’ bos qui vit.
Un autre i s’ sauve : il est poursui pa s’ père :
I-a d’jà cassé l’chien dé s’ pétit fusil !

(Au refrain)