L’ racommodeux

Message d'erreur

  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 427 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 428 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).

À Joseph Duysburgh

Quand l’ mineur est d’un certain âge,
Quand i va dév’nir hors d’usage,
In li donne un traval ed’ vieux :
A l’ fosse in l’ met raccommodeux.

Ch’est li, dins l’ min’, qui rabistoque
Chu qui casse et chu qui berloque.
I dot tout connaîtr’ dins c’ n’indrot, –
Tout, d’puis l’ pinpin jusqu’au turot.

Dins l’ fosse i dot tout savoir faire,
Tailler dins l’ fier, dins l’ bos, dins tierre…
D’ tous les accrocs, ch’est li l’ médecin…
I guérit tous les accidints !

Souvint i-a pus qué l’ cinquantaine,
Et l’in peut apprécier, sans peine,
Qu’i connot à fond sin métier,
D’puis quarante ans qui-est carbonnier.

Malgré s’ servic’, malgré sin âge,
Il est incore assez tillage.
Pourtant s’ vieux corps i-est tout crambi,
Tout arjété, tout raquerpi.

Ah ! il l’a bin tordu s’ carcasse,
Ch’ n’a point toudis été ducasse !
Cheull’ taupe in a creusé des tros,
C’ vieux brave in a haché du bos…

Il a cougné, rampu s’ n’inquêne,
Dins les coins, les racoins des veines.
Combin d’indrots où c’t’homme vaillant
A fait bisier s’ généreux sang.

Malgré tout i-est resté su l’ brèche.
I n’ s’in vant’ point ; mais cha n’impêche
Qu’il a plaisir à raconter
Chu qu’il a vu comme ouverrier.

I n’ d’a tant vu dins s’ n’existence,
Qu’ ch’est un modèl’ pour el prudence,
Et ses conseils aux jeun’s mineurs,
Sont acceptés comm’ les meilleurs.

A l’apprinti qui s’infoufielle :
« Raviss’, qué li dit l’ vieux d’ la vieille,
Ch’est comm’ cha qu’un d’ mes bons amis
D’un éboul’mint a été pris. »

Et in r’moutrant, au jeun’, l’ouvrache
Pou l’abattage ou pour l’ boisache,
Il explique un des accidints
Comme il in a vu si souvint.

Pis, dins l’ noir’ gal’rie i s’efface…
Mâquiant s’ toubac avec grimace,
I s’in va mettr’ deux, tros tassiaux
A ses féniess’s pus lon, là-vau…

Il ira ainsi t’ qu’à s’ n’artraite,
El pus tard possibl’ qu’i souhaite ;
Car tout l’ temps i n’a fait qu’ chuiner…,
Si i s’arrête i va s’ rouiller.

S’ rêv’ quand i n’ pourra pus rien faire
Ch’est d’ s’arposer l’ long del rivière :
Il a l’espoir qu’ tout in pêquant
I bourléra incor longtemps…

Jules Mousseron