L’ vertus allemandes au pays occupé

Message d'erreur

  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 355 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans soundcloudfield_field_formatter_view() (ligne 356 dans /home/cafougne/cafougnette/sites/all/modules/soundcloudfield/soundcloudfield.module).

Eun’ discipline outré’ peut rindr’ l’homme hypocrite.
Nous véyons l’soldat boch’, qu’eun’ dur’ loi veut mater,
Fair’, des vivr’s militair’s, un commerce’ sans limite,
Pindant qu’ sin comarat’ n’a presque rien à mier.

Journell’mint d’ z’officiers du Mérite,
In des ripaill’s rimplitt’nt leu gross’ panche à squetter,
Tandis qu’dins l’ ru’, leus homm’s affamés s’précipitent
Su les voitures d’ pain et vol’nt pour boulotter.

Un Boch’, d’vant s’ supérieur, s’ soumet comme un caniche.
Mais si l’ chef tourne el dos, l’aut’ grossièr’mint li fiche
Un gest si crapuleux qu’in n’ peut point dire el nom.

Et ch’ n’est point rare ed’ vir l’All’mand r’nommé si sache
Insulter, d’vant l’Français, l’ kaiser et tout s’dallache
In f’sant dinguer s’croix d’fier eddins l’ bac au carbon.

1917