Fiasco

Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: acquia. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1156 of /home/cafougne/cafougnette/includes/bootstrap.inc).

Ne ratez pas Fiasco !

Sur les routes du Nord et pavées de bonnes intentions, dans les discours comme dans les actes, à Wallers-Arenberg c’est la fête à Fiasco ! Souvenir amusé d’une grande fête citoyenne qui fit plouf ! Le fiasco, après une longue résidence au pays, des liens nombreux, des tas de soirées de préparation sur ce thème cher au Nord : le vélo, les pavés…

La Fête

Vrai ou faux, ça ne se discute pas : le Nord c’est la fête ! Et une fois le mot lancé, il faut lui emboîter le pas. Avec couleurs et grands cris, amplis, flonflons, masques du carnaval ou déguisements de sports, à coups d’effets fluo sur la grisaille ordinaire, on n’en finit pas de chasser la mauvaise image du vieux pays industriel et minier. Presque un devoir régional devenu temps plein : rigolez, vous êtes filmés !

Chargé des réjouissances à Wallers-Arenberg en 2004, j’ai pu en faire l’expérience. Abordant la fête par son autre versant folklorique : le ratage de fête. Il m’est arrivé de me demander si celui qui cafouille, Cafougnette, n’était pas le représentant symbolique de toutes ces occasions perdues. Et puis finalement, hein, on a quand même rigolé, non ? Ben voyons. Modestie, bon fond, humour sur soi, art de faiblir aussi, le plantage orchestré revêt des formes précises et répertoriables. Alors, ouvrons les yeux !

Accueil chaud chaud avec bâtons dans les roues

Le jour du grand jour, le public n’était pas vraiment à la fête. Absent ou mobilisé sur d’autres manifestations populaires, il est venu en masse pour l’apéro, les discours officiels et les petits fours. Il a picoré et disparu comme une volée de moineaux. Peu de curiosité, peu de goût pour les aventures inconnues. On est prié de ne pas bouger les habitudes s’il vous plaît. C’est raconté dans les paroles du film, qui ne plairont pas à tout le monde, mais ça dit ses vérités.

Une résidence de trois mois, un travail fondé sur des rencontres dans l’intercommunalité des portes du Hainaut. Des tas de groupes variés, enfants, cyclistes, club séniors, etc. Mais au bout du compte pas question de nous laisser rivaliser avec les géants, la tradition du Nord, ses fanfares et ses majorettes, bref les fêtes officielles dispensées par le président Boquet, qui commencent sérieusement à dater. Enfoncés en silence, pas de com', pas de presse, pas d’annonce ! Du coup, c’est devenu une chanson, un rap sévère, autre façon de balancer des histoires.